EDITO


michel costitch

Michel Costitch et Florent Neimer

L’édition 2022 des Masterkids, 20ème du nom se déroulera à Verdun sur le tout nouveau circuit de la Valtoline.

Mais quelle est donc l’histoire des Masterkids, d’où vient cette épreuve incontournable du calendrier ? Un peu d’histoire… Tout est parti d’une idée, ou plutôt d’un rêve…

Le rêve d’un père dont le fils commençait à pratiquer le moto-cross. Etant lui-même fils et petit-fils de crossman, ce papa, qui durant toute son enfance avait usé ses fonds de culottes dans les parcs coureurs sur les circuits de France ; avait été élevé au son des hymnes nationaux qu’il entendait chaque dimanche à l’occasion de la présentation officielle des pilotes, cérémonie incontournable lors des motocross « Inters » auxquels son père participait régulièrement ans les années 1970.

Aussi, et ce tout naturellement comme dans toute famille de crossmen qui se respecte, lorsque le petit dernier de la famille, quatrième du nom, vint au monde en 1993, l’arrière grand-père, le grand père et le père de l’enfant s’imaginaient déjà l’encourager un jour au bord d’un circuit de motocross…

Après les premiers tours de roues de celui-ci vint le moment de l’impatience paternelle….C’est en 2001 à l’occasion de la participation du petit à une course de 50 cc à la frontière belge que l’idée surgit. L’organisateur avait prévu un mini défilé pour les enfants durant la pause de midi. Chacun arborant fièrement le drapeau de son pays d’origine. Du fait de la situation frontalière de l’épreuve, on pouvait voir ainsi s’agiter des drapeaux français, belges allemands, néerlandais et luxembourgeois…

L’idée venait de jaillir : Il fallait absolument organiser une telle manifestation à une échelle européenne, voire mondiale. Cela tombait bien, le papa en question était aussi organisateur et président de club.

Les MX MASTERKIDS, la plus belle preuve d’amour qu’un père puisse donner à son fils était en train de voir le jour. Un papa, qui, comme tous les autres papas de crossman en herbe se plaisait à rêver aux futurs exploits de son fils sur la scène internationale allait concrétiser son rêve en mettant sur pieds une épreuve réservée aux enfants.

Il aura fallu 2 ans de réflexion et de préparation avant que Michel Costitch puisse organiser la 1ère édition des « MX MASTERKIDS » en juillet 2003 à Blénod les Pont à mousson. Deux ans durant lesquels, il allait s’affairer à trouver la formule la plus adaptée à ce nouveau concept. Ce n’était pas gagné d’avance, et Michel le savait. Convaincre de la faisabilité de l’épreuve. Motiver les bonnes volontés et les instances fédérales. A vrai dire peu de gens croyaient au projet, même au sein de son entourage proche.

Mais en ce matin ensoleillé de juillet 2003, ils étaient près de 500 jeunes pilotes venus de 15 pays à rallier le circuit de Blénod avec leur famille…

Ce succès sportif et médiatique allait faire couler beaucoup d’encre. Qui était donc cette petite équipe de bénévoles qui défrayait la chronique dans les magazines spécialisés de l’époque ? Le seul moyen de communication étant la presse écrite, c’est en grande partie grâce au soutien de MX MAGAZINE et de MOTO VERTE que l’épreuve allait acquérir ses lettres de noblesses à la vitesse de la lumière. Soutien quasi inconditionnel des éditions Larivière, sans qui les MX MASTERKIDS ne seraient peut-être pas ce qu’ils sont aujourd’hui…

L’esprit MASTERKIDS était né dans le paddock de cette édition 2003. Une immense cour de récréation où les différences de culture et de langage ne faisaient plus obstacle au partage d’une même passion. Loin d‘être parfaite, cette première édition venait d’ébranler les mentalités. Le ton était donné.

Le motocross, sport individuel par excellence rassemblait sous la même bannière, les enfants, les parents. Le concurrent du week-end précédent devenant le co-équipier dans cette compétition par équipes, où le meilleur a besoin du moins bon ; où le plus grand a besoin du plus petit…

Au soir du 14 juillet 2003, ce n’était plus un papa qui rêvait : Ils étaient 500 à vivre debout et tout éveillés ce rêve enfin concrétisé aux pieds du podium de cette première édition. Les premières émotions, les premières larmes, les premiers hymnes…

C’est au son du « God save the Queen » que ce premier Masterkids se terminait en beauté, après une victoire éclatante de l’équipe Britannique . En 2005 et 2006, le bébé devenait mature. La réputation des Masterkids traversa alors l’Atlantique.

En 2006, une délégation Américaine de 11 pilotes participait à l’épreuve. Les Masterkids prenaient alors une autre dimension… Lors des éditions 2007 2008 et 2009 organisées à Limes en Belgique, on allait atteindre un record de participation avec plus de 1000 pilotes venus des 5 continents de la planète….Dure et pénible édition que celle de l’année 2009, avec en plus de ce record d’affluence, une pluie persistante qui allait accompagner les pilotes et les organisateurs tout au long du week-end.

Consciente de ses erreurs, et réaliste par rapport à ses objectifs initiaux, l’équipe organisatrice décidait alors de limiter le nombre de pilotes à 750 lors de son 3ème déménagement à Commercy en 2010. Cinq belles éditions à Commercy sont venues orner les pages du livre d’or des Masterkids, avec en apothéose en 2014 la participation de 27 nations différentes, du jamais vu jusqu’à lors dans l’histoire de la manifestation.

De 2015 à 2019 , c’est l’équipe du motoclub de Verdun qui nous a accueilli sur son célèbre circuit de la Valtoline. Un circuit très vallonné, que la formidable équipe de bénévoles, avec à sa tête Florent Neimer a su adapter à la manifestation. 2020 verra l’épreuve annulée suite à la crise Covid.

En 2021, c’est le motoclub de Rozoy-sur-Serre qui a accueilli l’épreuve sur son magnifique site. Un week end perturbé par les intempéries, mais ponctué par un succès populaire hors normes.

Febvre, Herlings, Roczen, Forkner, Paturel, Pourcel, Tonus, Anstie, Craig, Pleissinger, Tixier, Ferrandis, Gajser, Prado, Potisek, De Dijcker, Charlier, Teillet, Aranda, Lieber, Graulus, Petrov, Van Doninck, Hsu, Pootjes, Clarke, Izoird, Rubini, Delince, Desprey, Aranda, Ben Watson, Nathan Watson, Zaragoza, Soubeyras, Aubin, Houzet, Herbreteau , Do, Rubini, Vaessen, et le regretté Steven Lenoir…..Tous sont montés un jour sur le podium des Masterkids…

Mais les pages du livre d’or de cette belle aventure sont surtout paraphées des noms des 15 000 autres pilotes en herbe ayant participé à une ou plusieurs éditions depuis 2003. Ceux qui ont donné à l’épreuve tout son sens et ses lettres de noblesse.

On vous aime pour ce que vous faites. On vous aime pour ce que vous êtes.

Venez écrire votre histoire avec nous.